Dolphen
Bienvenue dans mon monde


Editeurs : (aucun)
Voir tous les messages
Précédent - Suivant
Profil de Dolphen
Inscrit le:
Dim 25 Mar 2007 11:23

Localisation: entre ciel et terre

Emploi: Rédactrice, Correctrice, Traductrice, GN, Résumés

Loisirs: cinéma, écriture, lecture, piano...

MP: Contacter Dolphen

Blog
Date de création:
Mar 02 Oct 2007 20:26

Nombre de messages: 18

Blog Age: 4696 jours

Nombre de réponses: 25

Membres consultant ce blog : Aucun

Visites: 16195
RSS
RSS Feed
Les fantaisies de Dolphen

Divers : Les joies du déménagement, partie 1

Dim 13 Jan 2008 20:27

Les Joies du Déménagement
partie 1


Il est un moment dans sa vie que l’on exècre le plus au monde bien qu’en l’attendant fébrilement : LE déménagement ! http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/emoticon-msn-surpris-pale.gif.gif

Cette décision que l’on prend de quitter l’endroit où l’on a vécu pour découvrir un nouvel ailleurs, un nouveau foyer, de nouvelles personnes… est un événement que l’on oublie rarement tant il suscite la joie, la peur, l’angoisse, la colère… bref, il nous fait découvrir et développer l’une des gammes les plus complètes des émotions humaines.

Cela paraît toujours anodin : « On ne fait que changer de maison, tout se passera bien et on reprendra la vie comme avant. » Que nenni ! S’il était aussi facile de déménager, comment connaître ces ‘joies’ incroyables du genre : cartons perdus, artisans en retard, ligne téléphonique dans l’incapacité de fonctionner… j’en passe et des meilleurs… il n’y aurait plus aucun ‘mystère’ !

Comme vous l’aurez sûrement compris en lisant cette introduction, je viens de survivre… pardon, je voulais dire : de passer par un déménagement. Et il a été l’un des plus mémorables que j’ai connu. Aussi, j’ai décidé de vous raconter quelques anecdotes qui sont arrivées non seulement à moi mais à quelques amis, nous permettant de nous délecter de ce moment si propice à la ‘zen attitude’ et à la ‘positive attitude’ (ben oui… y’a des fois où l’on tombe vraiment très bas niveau moral au point de devoir ressortir les vieux cd de Lorie…).

Première étape et non des moindres :

Trouver le logement adéquate :


Vous avez décidé de changer de logement pour raisons personnelles, pour vous rapprocher de votre travail, de votre famille ou tout simplement parce que vous en avez assez d’un loyer exorbitant pour un logement humide où les poissons cohabitent avec les souris (note pour moi-même, raconter la blague de référence dans un prochain post comique…). Autre possibilité, vous devez quitter les lieux avant de vous transformer en Jack l’éventreur et rendre une visite nocturne à vos voisins trop bruyants ou avant que le toit ne s’effondre sur vous du fait des trop nombreuses lézardes qui parcourent votre ‘home sweet home’… bref, il faut partir !

Se pose alors la question cruciale du : « Mais où vais-je habiter ? ». La réponse la plus logique est de faire les différentes agences immobilières afin de trouver votre bonheur (si si, je vous assure, on finit par trouver… finalement…).

Donc, vous ouvrez le bottin, les journaux locaux ou si, comme dans mon cas, vous changez de département, vous vous jetez sur l’Internet pour dénicher LA perle qui vous trouvera LA maison (ou l’appartement) de vos rêves. Et là, commence le parcours du combattant ! Entre les petites musiques d’attente (parfois toujours les mêmes…) des secrétariats d’agence et les différentes personnes qu’on vous passe pour arriver à joindre la bonne, vous avez le temps de voire augmenter votre facture de téléphone de façon exponentielle… et ce n’est qu’un début…

Vous finissez enfin par avoir un agent commercial. La question rituelle : « Que cherchez-vous ? » est alors posée. Vous, très confiant, exprimez votre désir secret : « Tant de pièces, maison ou appartement, dans un quartier calme. » Cela paraît une demande toute simple, logique, claire et parfaitement vivable. Le conseiller note toutes vos informations de façon rigoureuse et vous dit qu’il a pas mal de biens à vous proposer. Alors là, vous avez l’impression que le ciel s’éclaircit… la journée sera belle, vous trouverez immédiatement, c’est certain ! (« La Positive Attitude » commence à raisonner dans votre tête…)

Vient alors la question qui cause mille tourments et peut briser mille rêves… « De quel budget disposez-vous ? » Alors, d’une voix timide, vous énoncez le chiffre qui vous paraît énorme à vous qui n’avez pas grand chose pour vivre et qui paraît si dérisoire énoncé à voix haute… Là, vous sentez que le commercial change d’état d’esprit (ou vous le voyez si vous êtes en face…)… survient alors le « Ah ! » prononcé d’un ton grave qui annonce que finalement ce sera vraiment un parcours du combattant… Adieu maison enchantée sur un lit de nuage avec un petit ruisseau et le gazouillis des oiseaux… Bonjour le prosaïque appartement banal, bien loin de ce que vous espériez… (quoi que parfois on peut avoir de la chance…)

Après avoir passé un bon moment à parler avec plusieurs conseillers qui vous ont répondu qu’ils n’avaient rien dans votre budget (certains n’ont d’ailleurs pas hésité à vous demander si vous espériez FRANCHEMENT trouver quelque chose pour ce prix là…), vous trouvez une ou deux agences qui vous disent avoir quelque chose d’approchant de vos désirs… bon, vous n’êtes franchement pas très rassuré, mais il faut bien tenter. Donc, rendez-vous est pris pour aller visiter le ‘bien miracle’…

Miracle ? ? ? Si ça c’est le paradis, que doit être l’enfer ! Avec un ton convaincu, un sourire charmeur, le commercial vous emmène visiter un taudis en vous lançant des « Je suis sûr qu’il est fait pour vous ! » (Non mais, il vous prend pour qui, lui ! ) Les traces de moisissures sont visibles partout, le salpêtre a pris possession de l’appartement, mais ce n’est rien, vous faisant son sourire ‘dents blanches, haleine fraîche’, il vous lance : « Un coup de peinture et il n’y paraîtra plus… ». Le quartier a l’air particulièrement dangereux, l’appartement a été ‘visité’ la veille : « Ce n’est pas grave, la serrure n’était pas en bonne état, c’est tout… et puis… vous n’avez aucune raison de sortir tard… »
Bref, vous commencez à désespérer… vous êtes révolté de voir le prix auquel on peut proposer des lieux de vie que même les rats déserteraient…

Il y a aussi une autre situation, l’agence qui a décidé que votre budget était extensible à volonté… alors, elle va vous proposer des appartements à vous faire saliver. Vous vous imaginez déjà dans le confort de votre nouvel habitat lors de la visite. Le seul soucis étant que jamais, au grand jamais, l’agent ne vous donne le prix. « Ne vous inquiétez pas, c’est dans vos prix. Avez-vous remarqué cette splendide salle de bain ? » Et vous, vous fondez comme neige au soleil, même si la voix de votre banquier raisonne dans votre tête pour vous rappeler que vous ne pouvez pas dépenser autant.
Vous êtes emballé, vous retournez à l’agence et là, alors que vous êtes conditionné à dire oui, le commercial vous met le prix sous le nez… alors, c’est la crise d’apoplexie, pour le moins… vous êtes comme un poisson hors de l’eau. Surgit à cet instant la magnifique phrase « Ce n’est pas vraiment beaucoup plus cher, et puis la salle de bain et le reste de la maison le valent bien… » Ok, vous voulez bien un logement, confortable même si possible, mais vous n’avez pas prévu d’acheter le Taj Mahal ! Si vous l’achetez, vous pourrez effectivement profiter de la salle de bain. Mais combien de temps peut-on vivre sans s’alimenter ? Parce qu’à ce prix, même la boite de thon de votre chat sera trop cher pour vous…

Vous commencez à désespérer… des maisons trop chers, trop vieilles, trop années 70. Allons, ne me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé : vous entrez dans une maison et, surprise ! aux murs (voire même parfois au plafond) se trouvent des papiers peints à grosses fleurs oranges, à formes géométriques marrons ou noirs… enfin le style qui vous donne une idée de l’époque de création de la bâtisse. Enfin, pas de soucis, aucune souris dans cette maison, l’ambiance psychédélique les a fait fuir, c’est déjà ça…

Mais parfois, ça se passe bien. Après des coups de fil de durée interminable et avoir passé la journée à visiter une bonne dizaine de maisons à peu près potable, vous tombez sur LA perle rare… l’appartement qui allie tout ce dont vous rêviez pour un prix modique ! ça paraît tellement beau qu’on cherche l’arnaque, mais non, pour une fois, la ‘positive attitude’ a eu raison ! Vous avez trouvé votre futur chez vous, votre planche de salut, votre havre de paix … enfin, pas pour tout de suite en tout cas… mais on finira par gagner ! http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/fonce-hurle-tombe-8394.gif

A suivre…

Littérature : André Chénier

Ven 07 Déc 2007 23:48

J'ai décidé, ce soir, de vous faire découvrir un poème qui m'a toujours bouleversée. Il a un pouvoir émotionnel très fort, d'autant plus lorsque l'on connaît les circonstances de sa création :

La Jeune Captive



Ce poème est l'œuvre d'André Chénier, poète du XVIIIème siècle (30 octobre 1762 - 25 juillet 1794), né à Constantinople, d'une mère grecque et d’un père français.

http://images.heroes-france.com/images/site/1197064032.jpg


Il s'intéresse très tôt à la poésie classique, en commençant par traduire des poèmes grecs. Ses œuvres seront publiées à titre posthume, en 1819, et marque le retour à l'hellénisme*.

Après avoir travaillé de 1787 à 1790 comme secrétaire à l'Ambassade de France à Londres, il participe au mouvement révolutionnaire tout en restant un fervent défenseur de la royauté et Louis XVI.

Il collabore au Journal de Paris, y condamnant les excès de la Révolution dans de violents articles contre Jacques Pierre Brissot, Jean-Paul Marat...

Il est arrêté et emprisonné à Saint-Lazare, le 7 mars 1794. Là, il est condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire et guillotiné le 25 juillet (7 Thermidor), deux jours avant l'arrestation de Robespierre, acte qui lui aurait peut-être sauvé la vie. Le motif de sa mort est d'être un « ennemi du peuple », un jugement émis par confusion avec les chefs d’accusation pesant sur son frère.

André Chénier compose La Jeune Captive la nuit précédent sa mort... Il semble qu'il l'ait écrite en l'honneur d'Aimée de Coigny, jeune femme dont il était épris et qui fut, elle aussi, emprisonnée et ne dut la vie sauve qu'à la mort de Robespierre.

http://images.heroes-france.com/images/site/1197062764.jpg


Ce poème est impressionnant car bien qu’écrit la nuit précédent la mort de Chénier, il n’est en rien désespéré. Au contraire, c’est une ode à la vie, à la joie, à l'amour...

Lorsque j'ai découvert La Jeune Captive pour la première fois, j'en ai pleuré... il m'a touchée plus profondément qu'aucune autre œuvre que j'ai pu lire. Il m'a donné la force de me battre à un moment où tout espoir me semblait perdu.... il m'a fait comprendre à quel point l'amour de la vie est plus fort que tout et que chaque jour doit être savouré.

Durant des années, les phrases me revenaient en mémoire lors de moments difficiles et surtout ce refrain : Je ne veux pas mourir encore.

Si Chénier, alors qu'il savait qu'il allait mourir, a pu écrire de telles beautés et faire preuve d’autant d'optimisme, comment ne pourrions-nous pas lui rendre hommage en gardant confiance et en faisant tout pour magnifier la vie ?

J'ai beau connaître par cœur les phrases, les mots, les images... lorsque je le lis à voix haute ou basse, lorsque j'entends les sons que ces vers émettent, mon cœur est touché comme au premier jour et mes yeux s'humectent au souvenir de cet attachement incroyable qu'à eu ce poète pour écrire une si belle Ode, une telle déclaration d'amour et de liberté...

J'espère que ce poème effleurera votre cœur comme il caresse le mien à chaque redécouverte. N'hésitez pas à nous faire partager les émotions qu'il suscitera chez vous.

*Hellénisme : tout ce qui se rapporte à la Grèce.

Musique : Nickelback

Lun 26 Nov 2007 23:49

Après vous avoir parlé de Breaking Benjamin, j'ai décidé de vous faire découvrir ou redécouvrir un groupe que j'aime énormément et dont les musiques m'affectent profondément :


Nickelback



http://images.heroes-france.com/images/site/1195605664.jpg


http://images.heroes-france.com/images/site/1195601211.jpg



Il est des groupes ou des chanteurs qui ont le don de troubler, d'émouvoir, de déranger... bref, de ne pas laisser indifférent ceux qui les écoutent. En ce qui me concerne, Nickelback est l'un de ces groupes. Leur musique me touche, me donne des frissons, leurs paroles me font venir les larmes aux yeux, me donnent envie de danser... les voix du leader, Chad Kroeger, et du second chanteur, Ryan Peake, me bouleversent.

J'ai découvert ce groupe il y a quelques années avec la chanson How you remind me. Très vite, j'ai été prise de passion pour cette chanson quelque peu lancinante mais particulièrement sensuelle. J'ai alors voulu savoir un peu plus sur ce groupe, mais les chansons que j'écoutais ne m'emballaient pas autant que la première.

Après la sortie de Spiderman, je suis tombée sous le charme de la chanson Hero que j'écoutais en boucle et dont je me suis même servie sur mon répondeur pour créer un message légèrement décalé... Bref, j'étais fan !

J'écoutais ces deux chansons régulièrement, puis j'en ai découvert quelques autres qui m'ont touchée... et au Québec, en Août, j'ai trouvé leur album. Depuis, c'est toujours avec énormément de plaisir que je le passe et repasse... ne m'en lassant pas.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196023611.jpg



Les membres de Nickelback :


http://images.heroes-france.com/images/site/1196026511.jpg


Chad Robert Kroeger est né le 15 novembre 1974 à Hanna,un petit bourg d'Alberta au Canada.
Il a appris à jouer de la guitare en autodidacte, à 13 ans. Mais ce jeune adolescent n'était pas aussi sage qu'il en avait l'air puisqu'il a été enfermé dans un centre après être entré 11 fois par effraction dans son collège, à 14 ans.
C'est lui le fondateur de Nickelback.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196028325.jpg


Ryan Anthony Peake est né le 1er mars 1973 à Brooks en Alberta.
Il a grandi dans une atmosphère musicale et a une formation classique au piano et au trombone. Il commence la guitare à 13 ans en volant celle de son frère.
A l'adolescence, il déménage à Hanna où il rencontre Chad et Mike Kroeger au collège. Pour faire partie du groupe de ses amis, il abandonne son ambition d'aller étudier les Mathématiques à l'université.
Il est marié et à deux enfants : un fils Dax et une fille Acadia.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196028942.jpg


Michael Douglas Henry Kroeger est né le 25 juin 1972 à Hanna. Il est marié et a deux enfants : Dawson Douglas Henry et Avalon Marie Chloé. Il s'est fait tatouer le prénom et l'année de naissance de ses enfants sur ses avant-bras.
C'est le membre le plus réservé du groupe. Il pratique la basse depuis ses 10 ans.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196029476.jpg


Daniel Patrick Adair est né le 19 février 1975 à Toronto en Ontario.
Il a appris à jouer en regardant des vidéos de batterie. Il a ensuite travaillé dans un magasin de musique, rencontrant des personnes avec qui il a pu perfectionner sa technique.
Entre 2002 et 2004, il a fait partie du groupe 3 Doors Down qu'il quitte en 2005 pour intégrer Nickelback en remplaçant Ryan Vikedal.
Son arrivée apporte un nouveau souffle au groupe, leur musique se révélant plus dynamique.


La création de Nickelback :

Le groupe est canadien et doit son nom à Mike Kroeger, le bassiste, qui travaillait dans un Starbucks café à Vancouver. Comme les clients donnaient toujours 1,50 $ à la place des 1,45 qu'il fallait, il leur rendait toujours la monnaie en disant : "here's your nickel back".

Ils débutent en 1996 en autoproduisant leur premier album, "Curb", et partent en tournée. Le Leader, Chad Kroeger, ayant travaillé dans la publicité, lance une grande campagne en demandant à ses amis d'appeler les chaines de radio et d'insister pour entendre le premier single de Nickelback. Le résultat ne se fait pas attendre : un bon temps d'antenne et un groupe de fans.

Le deuxième album, "The State", est lui aussi autoproduit : Chad gérant la distribution et Ryan Vikedal, le batteur de l'époque, les finances du groupe. C'est avec cet opus qu'ils font leur entrée en scène aux Etats-Unis, se produisant devant plus d'un million de personnes dans une tournée de 200 concerts.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196039440.jpg


"Silver Side Up", sorti en 2001, se révèle plus intimiste, certaines chansons parlant de sujets personnels comme l'abandon du domicile du père de Chad et Mike. Cet album est un véritable succès puisqu'il se vend à plus de 9 millions d'exemplaires de par le monde.
La France, qui boudait le groupe jusque-là, s'emballe pour How you remind me avec plus de 150 000 exemplaires vendus du single.

"The Long Road" entre au n°1 du palmarès canadien avec 45 500 exemplaires vendus dès sa première semaine dans les bacs. C'est un phénomène qui prend beaucoup d'ampleur puisqu'en Angleterre, il est disque d'or après seulement 5 jours de vente.

En 2005, Ryan Videkal quitte le groupe, remplacé par Daniel Adair, ex batteur des Three Doors Down. Ils sortent quelque temps plus tard "All the right Reasons". En France, Far Away atteint le sommet du top d'Europe 2 et reste classé dans le top 5 durant plus d'un mois.


http://images.heroes-france.com/images/site/1196032963.jpg


A compter de ce moment, les récompenses pleuvent :
- meilleur vidéoclip rock pour Photograph au MuchMusic Awards
- meilleur album rock aux Western Canadian Music Awards
- meilleur groupe rock aux World Music Award
- Award dans la catégorie album favorit aux American Music Awards.
- la SOCAN (Society of Composers, Authors and Music Publishers of Canada) leur remet un prix pour "Photograph"
- meilleur album rock, meilleur groupe de l'année et meilleur artiste de l'année aux Billboard Music Awards...

Voici la liste de leurs albums :
* Curb (1996)
* The State (2000)
* Silver Side Up (2001)
* The Long Road (2003)
* All the Right Reasons (2005)


Chansons et clips :

A présent, je vais vous faire découvrir une sélection des chansons que je préfère.

http://images.heroes-france.com/images/site/1196033761.jpg





http://images.heroes-france.com/images/site/1196033948.jpg




http://images.heroes-france.com/images/site/1196034969.jpg




http://images.heroes-france.com/images/site/1196035145.jpg




http://images.heroes-france.com/images/site/1196035393.jpg



Non seulement j'aime beaucoup la chanson "Photograph", mais c'est aussi l'une de celles où Ryan Peake chante le plus et l'un des clips où il apparait davantage. Ce qui est très intéressant à mes yeux puisqu'il est le membre du groupe que je préfère...


A présent, passons aux chansons plus 'romantiques' :

http://images.heroes-france.com/images/site/1196036100.jpg




Hero



Ce clip devrait rappeler de bons souvenirs aux amateurs de Spiderman.


Le suivant est particulièrement réussi mais aussi extrêmement triste.

Someday




Savin' me



La qualité du clip n'est pas excellente mais la seule autre version n'était pas entière, donc, j'ai opté pour celle-là...


La musique et la vidéo qui suivent sont mes préférées. Elles sont belles, tristes, mais tellement touchantes...

Far Away




Commentaires :

Nickelback est un groupe simple, qui n'utilise aucun artifice inutile dans sa musique. Parfois la ligne harmonique peut paraître très instrumentalisée, mais elle n'est jamais lourde, pesante ou oppressante. Elle forme vraiment un tout avec les paroles, se mariant à la perfection pour nous donner le meilleur de chaque morceau.

Le groupe a été très décrié car certains trouvent que leur musique est répétitive et que toutes leurs chansons se ressemblent. Je ne dirai pas cela. Je dirai qu'ils ont une ligne mélodique qui n'appartient qu'à eux et que l'on retrouve dans toutes leurs chansons. Ce ne sont que quelques notes, mais elles sont très reconnaissables et sont leur signature.
Cela ne me gène pas, au contraire, j'apprécie cette particularité et rien que d'entendre ces quelques petites notes me met en joie.

La voix quelque peu rauque de Chad Kroeger donne une grande chaleur aux morceaux, ambiance renforcée par les backgrounds, toujours mélodieuses et intenses.

Les thèmes abordés sont souvent difficiles ou profonds sans toutefois tomber constamment dans les thèmes 'engagés', très à la mode à notre époque. Le groupe écrit les chansons selon l'inspiration de leur coeur et non une actualité que l'on doit suivre pour être 'in'. C'est un trait de caractère que j'apprécie chez eux. De même, ils n'hésitent pas à rire d'eux-même, comme avec la chanson "Rockstar".

Pour en savoir un peu plus sur eux, je vous donne le lien de leur site officiel :



mais aussi celui d'un site de fans où j'ai trouvé beaucoup d'informations :




Photos diverses :

http://images.heroes-france.com/images/site/1196040731.jpg

http://images.heroes-france.com/images/site/1196038763.jpg

http://images.heroes-france.com/images/site/1196038486.jpg

http://images.heroes-france.com/images/site/1196038623.jpg


J'espère, par ce message vous avoir donné envie d'écouter leur musique et qu'elle vous procurera autant de plaisir qu'elle m'en offre.


Actualité Heroes
En direct du forum
Les Blogs Heroes-France.com © 2006 - 2007